Loading images...

About the author

ARM

Related Articles

6 Comments

  1. 1

    Ali Madi

    Votre ami obtient la nationalité française et non une carte de réfugié pour demeurer en France. Kaka est président parceque Paris l’a voulu. Aujourd’hui votre meilleur ami, au service de Paris, a son bureau à la présidence Tchadienne parceque Paris l’a imposé. Pas la peine de nous raconter une histoire sans queue ni tête. Que le satrape de Moroni ne soit pas un homme de paix n’est pas une découverte. Mais les hommages que vous rendez à un homme ( Kaka Deby ) qui a transgressé la constitution Tchadienne pour succéder à son père, sont honteux. Ce Kaka Deby n’est pas différent du dictateur de Moroni dans ce sens que ce dernier ait intégré, dans son régime, des opposants devenus ses vassaux les plus méritants. Pour ne pas dresser toute la liste, quelques noms tout de même: Ahmed Ali Amir, Me Baco, Djae, le faux gouverneur d’Anjouan, le Patron du MAE, Ahmed Djaffar, etc etc. Alors Kaka et Azali sont les mêmes et votre ami un instrument de la Françafrique comme on en a au pays. Ces hommes prêts à céder parents pour faire plaisir à Paris. Des serviles volontaires. Mais qu’ils se la ferment lorsqu’il s’agit de parler des maux du pays. Ils ne peuvent être à la fois pour et contre. A moins de vouloir jouer les agents doubles

    Reply
    1. 1.1

      ARM

      Mon frère, bonjour,
      1.-Dès son arrivée en France, mon ami Makaïla avait été orienté vers l’OFPRA pour obtenir un statut de réfugié.
      2.- Le passeport français avec lequel il avait voyagé était un passeport provisoire parce qu’il n’a toujours pas la nationalité française et n’avait aucun autre document administratif en cours de validité.
      3.- La France ne dicte pas sa Loi aux dirigeants africains, et pourquoi ce que vous l’avez accusée d’avoir imposé au Président du Tchad, il ne le fait pas aux Comores?
      4.- En tant que juriste, je ne suis en aucune manière d’accord avec la succession dynastique qui a eu lieu au Tchad. C’est le peuple qui décide de l’identité de ses dirigeants et non des basse-cours byzantines.
      5.- Par contre, j’approuve la démarche du Président du Tchad en vue de la réconciliation nationale de son pays. Ce pays n’a jamais été en paix. Qui aurait imaginé Nguebla Makaïla au Palais présidentiel de Ndjamena? M’imaginez-vous à Bête-Salamalecs? Je n’y pense même pas. J’ai déjà été une fois à cet endroit lugubre, et ça me fait mauvaise impression. Je n’ai pas aimé. Comment fait-on pour vivre dans un lieu aussi cauchemardesque?
      Fraternellement,
      ARM

      Reply
      1. 1.1.1

        Ali Madi

        Frere,
        Kaka Deby n’est pas président. C un putschiste institutionnel. Il n’a pas été élu. Aussi, dire que la France ne dicte pas ses vues dans son jardin est une ânerie. Elle l’a fait, par la force en côte d’ivoire pour chasser Gbagbo et installer le vassal de Watara et en Lybie pour détruire le pays et le laisser aux mains de sa CNT qui a du mal à maîtriser la situation. L’ingerance, de la france, dans ses colonies africaine est permanente. Le Mali en paie le prix du fait de son désir de sortir de la vassalité. Jean-Yves le drian et Macron avaient annoncé par anticipation les sanctions de la CDAO sur le Mali. C dire que même certains organismes africains sont pris dans la nace. Lorsque l’UEMOA et la CDAO ont annoncé, à leur tour tour, les mêmes sanctions que celles prononcées par la la France, on a compris que Macron est aussi President de la CDAO et de l’UEMOA. Quand aux Comores, la France ne voit pas la nécessité de se débarrasser d’Azali du fut de sa soumission. L’ex militaire français devenu, pratiquement, le patron du ministère de l’intérieur de l’Union des Comores illustre bien que la France impose ses pions en Aftique francophone lorsqu’il y va de ses intérêts.
        Bien à toi,

        Reply
        1. 1.1.1.1

          ARM

          Bonjour, mon frère,
          1.- Le Mali, pays francophone, ancienne colonie française d’Afrique occidentale française (AOF), ancien Soudan français, pays membre de la zone franc, sur laquelle la France a son mot à dire, a demandé le départ de l’Armée française de son territoire. Il l’a obtenu.
          2.- Pour la succession du fils au nom du père au Tchad, nous savons ce qui s’est passé. Personnellement, je ne soutiens pas les initiatives de ce genre, qui heurtent ma sensibilité de juriste et de démocrate. Je suis monarchiste, mais en pays où la monarchie est inscrite dans la Constitution, notamment au Maroc, où j’ai passé 19 ans.
          3.- Mais, j’insiste sur le fait que le Président du Tchad organise actuellement un vrai dialogue national et qu’il a réhabilité les opposants, avec qui il discute de Tchadien à Tchadien. Actuellement, sur ce chapitre, aucun dirigeant africain ne réussit mieux que lui. Saleh Kebzabo, opposant irréductible, est favorable à la démarche parce qu’elle est bonne et participe au Dialogue national à Doha, au Qatar, en ce moment.
          3.- Assoumani Azali Boinaheri apporte quoi à la France? Rien! Qui est le leader comorien actuel qui a un programme hostile à la France? Aucun!
          4.- Dès la présidence de François Mitterrand (1981-1995), la politique africaine de la France a beaucoup évolué. Je vous invite à quelques lectures provenant de mon ami Philippe Leymarie, un des meilleurs connaisseurs français de l’Afrique:
          – Leymarie (Philippe) : Du «pacte colonial» au choc des ingérences, in Afrique des malédictions, espoirs des Africains, Le Monde diplomatique, Paris, mai 1993, p. 14.
          – Leymarie (Philippe) : Le beau rôle…, Le Monde diplomatique, Paris, mai 1994, p. 26.
          – Leymarie (Philippe) : Démocratie, stabilité, sécurité. La France et le maintien de l’ordre en Afrique, Le Monde diplomatique, Paris, juin 1994, p. 28.
          – Leymarie (Philippe) : Effritement du pacte colonial. En Afrique, Dieu n’est plus français, Le Monde diplomatique, Paris, mai 1995, pp. 26-27.
          – Leymarie (Philippe) : La politique de la France en question. En Afrique, la fin des ultimes «chasses gardées», Le Monde diplomatique, Paris, décembre 1996, pp. 4-5.
          Il y a également le livre de Pierre Messmer: Messmer (Pierre) : Les Blancs s’en vont. Récit de décolonisation, Albin Michel, Paris, 1998 (301 p.).
          Voici un livre écrit par un ancien Premier de Centrafrique: Ngoupandé (Jean-Paul) : L’Afrique sans la France. Histoire d’un divorce consommé, Albin Michel, Paris, 2002 (393 p.).
          Voici un livre qui est également très éclairant, écrit par Jean-Pierre Cot, ministre de la Coopération et du Développement du 1981 à 1982, en France, et qui parle même du remplacement des véhicules 404 du Français Renault par ceux de Toyota pour le taxi-brousse d’Afrique: Cot (Jean-Pierre) : À l’épreuve du pouvoir. Le tiers-mondisme pour quoi faire ? Le Seuil, Paris, 1984 (219 p.).
          La liste est longue, très longue.
          Paul Kagame croit faire devenir son pays meilleur en décrétant le passage du français à l’anglais, tout en le maintenant dans l’une des dictatures les plus violentes du monde. Est-ce que le Rwanda est devenu meilleur en passant du français à l’anglais, en instaurant une implacable dictature des Tutsis contre les Hutus, majoritaires, en interdisant les sacs de plastique à Kigali?
          Quand allons reconnaître nos propres responsables dans le deuil qui frappe nos pays d’Afrique?
          En conclusion, le Président du Tchad est à soutenir pour faire aboutir le Dialogue national et pour faire réconcilier les Tchadiens, comme il le fait actuellement. Les autres Présidents africains n’ont aucune leçon à lui donner en matière de légitimité.
          Fraternellement,
          ARM

          Reply
  2. 2

    Ali Madi

    Je ne vous savez pas monarque. Mais comme vous le dites, je vous crois. Pour le reste, le monde est nu malgré les efforts de certains médias à vouloir noyer les peuples dans des mensonges éhontés. Aussi, je ne fais pas de différence entre les nations impérialistes. Elles sont toutes les mêmes. Le Rouwanda sous la forte influence française, on connaît le résultat final: Plus de 900 000 morts et une enquête très alambiquée. Aujourd’hui, malgré les efforts de développement économique, le pays sous influence américaine, vit une sorte de ségrégation ethnique. Mais de cela les ricains sont des bruts connaisseurs. Ce qui reste étonnant est de voir Paris confier le patronage de la francophonie à un Rwanda qui a abandonné le français pour l’anglais. Mais comme De Gaule disait que la France n’a pas d’amis mais des intérêts, Paris ne peut se gêner de tout faire pour se maintenir là où il a été humilié. Sans honte pourvu que ses intérêts s’y développent. Les plus grands massacres de 2 derniers siècles ont été l’œuvre des européens. Aujourd’hui, encore, ils continuent de presser sur les nations aux indépendances de façade. Le petit KAKA DEBY est un toutou de Paris comme Kagamé est passé d’un outil français à une poupée américaine. Pour le reste, la France n’a pas encore quitté le Mali. Elle a imposé une date pour le quitter. Dans 4 à 6 mois disait Macron comme si Bamako c t Paris. Enfin si la France va déguerpir du Mali c moins parceque les Maliens lui ont intimé de partir que par la présence Russe qui gêne la France. Paris ne veut pas partager l’exploitation de ses colonies avec quelqu’un d’autre. C claire. Vous posiez la question de savoir ce que gagne la France aux Comores. Je vous pose celle de savoir pourquoi elle reste à dépenser énormément ses moyens dans un milieu où elle a rien à gagner? Ni aujourd’hui ni demain? Puis à la place des Comores, ma question serait de dire: Que gagne la France à voir Azali s’éterniser au pouvoir? L’absence de souveraineté nationale dans sa globalité ne serait pas un des motifs? Avez-vous entendu Paris réclamer le respect du droit des politiques aux Comores? L’avez-vous entendu dire un mot sur les exactions commises par ses vassaux en Afrique francophone? Moi je l’ai entendu adouber des coups d’état, valider des scrutins frauduleux et cautionner le piétinement des constitutions pour faire claire place à ses moutons. Mais moi, je ne suis pas candidat à un système monarchique qui ferait de ma personne un de ses sujets. Non. Sauf ne pas avoir le choix.
    Bien à vous,

    Reply
    1. 2.1

      ARM

      Bonjour, mon frère,
      Je suis très fatigué et vous m’obligez à rire.
      Je ne suis pas monarque: je suis monarchiste dans tout pays ayant inscrit la monarchie dans sa Constitution, sa Magna Carta, sa Grande Charte, sa norme suprême, mais républicain dans toute République.
      Fraternellement,
      ARM

      Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

2014 Copyright Lemohelien - Développé par TIB Consulting