Loading images...

About the author

ARM

Related Articles

7 Comments

  1. 1

    Kalifa

    Quand ARM sert les séparatistes anjouanais, il goûte tous les miels des nains pour prolonger leur existence. Autrement comment une telle intelligence peut se mettre au service des séparatistes notoire tel Siradji Eddine Soilihi , une grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf. Arm doit-il contribuer à transformer notre Histoire récente sous l’autel d’un ami égaré d’un chimère indépendantiste d’Anjouan ?
    —————–
    Bonjour, frère,
    Siradji Eddine Soilihi est un patriote sincère et non un séparatiste. Il est un frère, et il m’honore d’une bonne entente. L’accusation de séparatisme est devenue la tarte à la crème.
    Cordialement,
    ARM

    Reply
    1. 1.1

      Siradji

      Bonjour frère ARM.
      Merci pour ton intervention courte mais très précise pour montrer à ces donneurs de leçons vulgaires dans leurs propos car sans doute mal éduqués que nous sommes tous libres de nos pensées et que plus personne s’imposera son point de vue à personne. Ceux qui pensent normal un comportement hégémonique sont les séparatistes qui s’ignorent.Il faut qu’ils prennent l’habitude d’entendre la vérité des autres et qu’ils comprennent que l’idée de la pensée unique et hégémonique ne construira jamais notre pays mais bien au contraire le plongera dans la discorde aux conséquences miserables que nous vivons.

      Reply
      1. 1.1.1

        Siradji

        Le sujet ce sont les atrocités commises à Anjouan par les sbires d’Ali Soilih.
        Selon les partisans de l’apologie des assassinats et de l’assassin, le coupable aujourd’hui c’est celui qui dénonce et qui ose rappeler ces crimes incontestables car tellement récents que beaucoup de temoins sont encore vivants de nos jours. Ceux qui réfléchissent savent que tout corrobore avec l’idée hégémonique des wangazidjas sur les autres insulaires.

        Reply
  2. 2

    Alley

    Personne ne devrait se réjouir de la mort d’un être humain. Toutefois on ne peut pas occulter les raisons qui ont poussé à Ces drames d’anjouan, d’ikoni et de Mbeni. Ces drames étaient ils tous des actes gratuits? Que feriez vous à la place? Un responssable politique digne de ce nom accepterait il que son pays soit demambrer? Ne penses tu pas qu’il est judicieu et dans votre role de journaliste d’informer le peuple les raisons qui ont conduit à ces drames pour que le peuple puisse se faire son propre opunion de ce qui s’est réellement passé? Le peuple doit connaître les raisons qui ont poussé le FNU au coup de maître du 3 Août 75. Nous avons le droit de connaître pourquoi il y a eu ces drames d’anjouan de Mbeni et d’iconi pour qu’on puisse en fin nous forger notre propre opunion. Et pour éviter que tels erreurs ne se reproduisent céla est possible . En suite puisque le moment est venu de faire le bilan des régimes passé. Ne pensez vous pas que le régime d’abdallah n’est il pas le plus sanguinaire de tout le temps à l’échelle comorien? Je pense que s’il y a eu des exactions gratuit c’est pendant la période mai 78 à la mort d’abdallah. Cqfd. Avec tous mes respects.

    Reply
  3. 3

    Alley

    Frère siradji parle tout le temps d’hégémonie mais quel hégémonie parle t il ? L’hégémonie dans une république n’est il pas la loi, vu que personne ne peut être au dessus de la loi? Frère siradji parle comme si la république islamique des comores ou la republoque democratique et laique des comores ou l’union des comores n’ont jamais existé jusqu’au recent evenement triste et malheyreux de separatisme. Dans une république y a t il une hégémonie entre le peuple?

    Reply
  4. 4

    alley

    notre fère Siradji, utilise certains stratégies et techniques de manipulation de l’opunion public et de la société à travers les médias. Ses stratégies, sont les stratégies de la diversion, de l’émotion, de la médiocrité, et la stratégie de la culpabilité.
    notre frère siradji utilise la diversion pour détourner l’attention du public des problèmes importants d’ordre societal et économique qui frappent notre pays, grâce à un déluge continuel, d’informations non renseigné inexacte et qui ne prend même pas la peine d’expliquer au peuple le pourquoi et le comment. Tous ça pour empêcher le public de connaitre les avancé économique et sociale enregistrés par le régime révolutionnaire de Mongozi et de maintenir, de garder l’attention du publique distraite, loin du véritable problèmes sociaux économique du moment. son but est de garder le publique occuper par le drame d’Anjouan de 1975 sans aucun temps de revenir sur les avancés socio-économiques et politique que le Président Ali Soilihi et son équipe ont réussis à mettre en place dans notre pays. Notre frère Siradji, dans son chantier de démolition de tous les vitoires enregistré par l’équipe de Mongazi, dans le combat de lutter contre la famine, la pauvreté, l’ignorance et la maladie il fait appel ou il utilise la stratégie de l’émotion. il nous présente des million de mort à Anjouan, surtout des civiles et non pas ceux qui ce sont retranché avec abdallah haussant un autre drapeau que le drapeau de la République Démocratique et laïque des Comores. c’est une technique classique qui consiste à court-circuter l’analyse rationnelle et donc le sens critique des individus, du peuple comorien concernant les événements qui se sont déroulé à Anjouan, à Iconi et à Mbeni en bref aux Comores en 75-78. l’utilisation du registre émotionnel permet pour le frère Siradji, d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient du peuple Comorien pour y implanter des idées, des désires, des peurs, de pulsations ou des comportements séparatiste jusqu’à inventer des idées hégémonique pour les uns et des soumis pour les autres. notre frère Siradji poursuit son entreprise de démolition en erigeant la stratégie de la médiocrité comme arme. il encourage le public à se complaire dans la médiocrité étatique et gouvernementale en encourageant le peuple à trouver “chouette” le système de mkarakara, de vole de deniers publique de wanahatru, le fait d’être bette, vulgaire et inculte en érigeant au statut d’idole et de model les personnes le plus stupide de la république qui encouragent le séparatisme comme étant la solution. En fin notre frère Siradji, utilise un autre “arme silencieux dans une guerre tranquille” qui est la culpabilité. Frère Siradji, fait croire au peuple comorien que seul Mongozi Ali Soilihi est le seul responsable de notre malheur sans aucune justification rationnelle. Ainsi le peuple est mis sous silence et sous l’ignorance depuis l’assassinat lâche de Mongozi en 78 jusqu’à nos jours. Le peuple à cause de ces stratégies, au lieu de se révolter contre le système mafieux mis en place depuis 78 à nos jours, le peuple se dévalue et culpabilise, ce qui engendre un etat dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action pas de contestation. Conséquence de vos ruses cher frère, aujourd’hui personne n’est capable de dire non, stop, au ripoux de la république et que seul solution qui parait le meilleur à vos yeux est le séparatisme.

    Reply
  5. 5

    Siradji

    Frère Alley, un responsable digne de ce nom ne fait pas un coup d’État traître au 27ème jour d’indépendance de son pays. Entre le 6 juillet 1975 et le 3août suivant, aucune île n’avait manifesté un refus d’union comorienne car je te rappelle que les entités insulaires indépendantes et souveraines avant la colonisation, discutaient sur le modèle d’organisation convenable pour tout le monde lorsqu’Ali Soilih a mis brutalement fin aux discussions pour imposer son point de vue unitaire qui ne convenait personne . C’est ça précisément la raison pour laquelle dès le 3août du voup d’État Anjouan s’ edt retirée suivie de Mayotte 5 jours plysard soit le 08 août. Face à cette situation de retrait des îles dans leur parfait droit de le faire, Ali Soilih aurait du tout au moins cherché à discuter avec Mayotte et Anjouan pour essayer de reparer sa connerie de coup d’État injustifiable et singulier dans le monde à seulement 3semaines d’une indépendance. Plutôt que la discussion, ce bandit comme tout voyou, a opté tout de suite pour la violence du débarquement militaire en bande organisée avec Bob Denard pour obliger les anjouanais à participer dans cette union qui ne tenait que par le fait de la dictature sanglante et meurtrière. C’est lors de ce débarquement, qu’il y a eu le carnage génocidaire que l’on parle. Évidemment, une fois que Bob Denard et son équipe sont entrés dans notre pays et qu’ils ont bien maîtrisé le terrain, ils devenaient les mieux placés pour réussir une intervention de libération du pays que Mhichimiwa Ahmed Abdallah et Mtoukoufou Mohaled Ahmed ont fait pour débarrasser définitivement le pays de la dictature et du dictateur.
    Je me rappelle que ce jour de libération a été un jour de grande joie pour tous les peuples partout dans les îles. Ali Soilih est le seul comorien que mort, malgré notre grande foi musulmane, personne n’a voulu faire la toilette mortuaire ni enterréer dignement. Il a donc été jeté comme il était habillé dans un trou creusé de la même façon que l’on fait au animaux parce qu’il était pire qu’un animal.
    Dans toute les gouvernance, il y a eu des dérapages sanguinaires aux Comores mais le cas du traître, dictateur et assassin Ali Soilih n’a rien de comparable.

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

2014 Copyright Lemohelien - Développé par TIB Consulting