Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Loading images...

About the author

ARM

Related Articles

2 Comments

  1. 1

    MARANDRAZI

    Désespérant et humiliant, tout simplement. Tel est le sentiment que tout comorien aimant son pays doit éprouver après l’annonce de ce piètre gouvernement. Vous voyez, je n’ose même pas écrire gouvernement avec un g en majuscule par respect à cette noble notion. Et pourtant, il est d’usage d’écrire ce mot par un g en majuscule pour justement souligner le caractère singulier et noble de cette notion au même titre que les mots Etat, République et Justice.

    Mais, ce serait faire injure à cette notion chargée de sens et de grandeur, si j’avais utisé cet usage républicain dans l’écrit de ce mot pour qualifier cette association de malfaiteurs qu’on vient d’imposer à notre cher pays.

    Un pays pauvre, d’accord, ce n’est pas un péché, ni un délit et on peut toujours trouver un prétexte en évoquant la jeunesse de notre Etat et le manque de ressources naturelles.

    Mais un Etat voyou et médicore, ça c’est inacceptable, dans un pays où il y’a tant de cadres de haut niveau et d’une grande intégrité qui ne demandent qu’à servir leur pays.

    Mais vous vous rendez compte, chers compatriotes !

    – Kiki, ministre de l’Intérieur : un chef de gang en charge de la sécurité des biens et de la population (entre sa milice privée et la Police nationale qui sera légitime ?) ;

    – Fahami, ministre de la Justice : un ignorant des principes élémentaires du Droit, en charge du pilotage de l’arsenal juridique du pays ;

    – Dossar, ministre des affaires étrangères : le référent des réseaux mafieux (Fondation fatma, Comoros holding….) en charge de la diplomatie d’un pays en pleine crise morale et en perdition géopolitique.

    Je ne cite ici que les nominations les plus dangereuses en termes d’image, de crédibilité et de paix pour notre pays.

    Je crois que la plaisanterie et l’indécence ont des limites. On n’a pas le droit d’assister à l’assassinat politique de notre pays.

    Oui, nous pouvons agir. Oui, nous le pouvons, au nom de la dignité et de la survie de notre pays.

    Yes we can !

    Reply
  2. 2

    Momo

    Shapvanou azali ye president mwema mana yet so nome at a zehawara Zahahe zendezahale mbahindrou, hatawawo awarenga awaloza nezehawara Zaha he yetsowanome maministres wotsonikiwa ye finance ,katsourenda nayi, kazana bomze

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

2014 Copyright Lemohelien - Développé par TIB Consulting